Du 30 Janvier au 24 Mars 2018
Theâtre de Nesle  8, rue de Nesle

75006 Paris
M°Pont Neuf

Générale de presse le 6 Février  à 19H
les mardis  – 19H, samedis 16H

 

Tout public à partir de 12 ans

Théâtre contemporain
Durée Intégrale : 1H 30

d’après l’oeuvre de TEILHARD de CHARDIN et Là-Haut dans le Nord de Joseph BOYDEN

une pièce d’ANDRE DALEUX et JEAN QUERCY

mise en scène JEAN QUERCY
Avec : BRIGITTE DAMIENS et  ERIC AUVRAY

synopsis :

L’aventure que représente la création de ce spectacle où la pensée risquait de tant peser, a reposé en premier sur un travail d’écriture pour que le spectateur n’assiste pas à une conférence mais réellement à un spectacle avec sa poésie, ses rires et ses larmes. Elle a supposé ensuite un long travail sur le plateau pour permettre aux deux magnifiques comédiens Brigitte Damiens et Eric Auvray, de s’approprier totalement ce texte complexe.

 

La situation dramatique est construite sur la rencontre entre un homme et une femme dans un cabinet médical puis un hôpital, qui parlent, se parlent des indiens du Canada, du printemps qui revient, de la vie et de la mort qui arrive pour l’un des deux. Je me suis appuyé dans mes recherches concernant les tribus Huronnes et Crees sur les travaux de l’universitaire canadien Paul Perron et sur l’histoire du jésuite Jean de Brebeuf. L’épilogue qui s’appuie sur la fin d’un roman très poétique de l’écrivain d’origine Cree, Joseph Boyden, créé une passerelle étonnante entre la quête de spiritualité d’hommes et de femmes vivant dans des univers en apparence très différents.

A partir de cet univers, tout se noue au niveau du jeu des comédiens pour faire vivre les deux personnages, permettre leur découverte mutuelle, notamment le poids du passé chez l’homme, son rapport à sa fille et l’apprivoisement progressif de l’idée de sa mort prochaine.

La dramatisation de la situation permet au temps de ralentir, à la parole de se libérer et aux émotions de se répondre dans le non-dit de leurs relations. L’écoute devient alors plus facile et les idées de Teilhard peuvent alors trouver le chemin de notre pensée. Le concept d’esprit-matière, double face d’une même réalité dès l’apparition des premières particules nous conduit des convictions des amérindiens Crees à celles d’un jésuite inspiré par sa foi et la beauté du Monde dans une rêverie éveillée d’une grande poésie. Jean Quercy

 

 

 

 

 

dossier de presse